5 erreurs chez les Community managers à corriger immédiatement
5 erreurs fréquentes chez les Community managers.

5 erreurs chez les Community managers à corriger immédiatement

Dans l’univers du social media s’il y a bien un métier ou l’expression couteau suisse, dans son sens figuré s’appliquerait, et bien c’est au Community manager qu’elle collerait le plus.

Passion, polyvalence, résistance au stress maitrise des outils de création de contenu, d’analyse et j’en passe. Voilà à quoi pourrait ressembler le quotidien d’un Community manager.

En Algérie, ce métier est devenu en quelques années un métier à la mode. Nous sommes connus, nous les algériens, à dévorer et à s’embarquer dans tout ce qui est nouveau, ce qui est une bonne chose, c’est d’ailleurs dans nos gènes alors pas la peine d’essayer de changer quoi que ce soit.

Sauf peut-être de contribuer à canaliser cette soif de savoir et de nouveauté pour qu’elle soit productive et utile à tous, car souvent nous brulons les étapes et nous ratons de belles perspectives de maturation et d’efficacité.

Parenthèse fermée, j’aborde avec vous quelques erreurs fréquentes qui sont commises par pas mal de Community managers, en vous proposant quelques pistes de réflexion voir quelques correctifs à apporter afin d’être plus efficace dans votre rôle de CM.

1. Ne pas s’appuyer sur une stratégie de contenu…réellement

Le rôle du Community manager est d’animer sa Communauté, son rôle essentiel est de faire en sorte que sa communauté soit fidèle à sa marque par des achats réguliers, tout en devenant son ambassadeur.

Pour y arriver, il ne suffit pas de faire uniquement confiance à sa créativité et à la maitrise des outils de créations visuels. Ces derniers ne sont qu’un maillon du processus de gestion des communautés. Il faut à la base être sur de bien identifier vos différentes audiences, car vous n’en avez pas une, mais plusieurs. Qui sont-elles ? Quelles sont leurs motivations, leurs freins … Ensuite il s’agit de créer du contenu pour chacune d’elle, et le distribuer selon chacune d’elle aussi. Ceci est en partie défini par la stratégie de contenu de votre entreprise. En avez-vous une clairement définie ?

2. Ne pas adapter le contenu à chaque plateforme

Il est évidemment plus facile de faire du cross-posting, ça fait gagner du temps. Sauf que ça n’apporte aucune plus-value à votre contenu dans l’écosystème social media. Chaque plateforme à son audience et son langage. Il faut y adapter constamment chaque pièce de vos calendriers de publication. Autant dans le fond que dans la forme.

3. Se contenter seulement de ‘’Booster’’ vos contenus

Il est clair que la portée organique est source de stress pour chaque Community manager. De nos jours, avec un reach qui avoisine le 3% au max, il devient nécessaire d’accompagner la publication de vos contenus avec de la publicité. Vous êtes donc plus rassuré quand vous y mettez un peu de promotion pour que ces derniers soient vus par votre communauté, seulement cette étape ne devrait pas être une fin en soi.

C’est là ou beaucoup d’argent est dépensé pour rien. Le boost des contenus n’est lui aussi qu’un aspect de la promotion du contenu. Il faut savoir que chaque budget dépensé sur les réseaux sociaux doit répondre à une stratégie publicitaire qui soutient votre stratégie de contenu à chacune de ses étapes. On ne peut appliquer la même tactique publicitaire pour chaque contenu partagé sur les pages sociales que vous gérez.

4. Se noyer dans les ‘’Vanity metrics’’

Une stratégie social media fait partie d’une stratégie marketing digital avec des objectifs précis (j’espère que c’est le cas pour votre entreprise). Seulement chaque objectif doit avoir ses propres KPI’s ou indicateurs de performance et la aussi, les vanity metrics qui sont les indicateurs de nombre de j’aime, de followers et de commentaire ne sont encore une fois qu’une partie de l’échiquier. Elle répondent au seul objectif de notoriété et de visibilité, on dit que ce sont des indicateurs non transactionnels du point de vue marketing.

Alors qu’en est-il des autres objectifs ? Il faut aller au-delà de ces indicateurs pour pouvoir améliorer constamment l’impact de votre stratégie social media sur votre stratégie marketing digital.

5. Oublier la formation et l’actualisation de vos connaissances

On le sait dans le monde du digital, les choses avancent vite, ce qui est valable aujourd’hui peut ne plus l’être demain. Rester à l’affut des nouveautés en ce qui concerne le monde technologique et social media est un impératif.

Cependant ce n’est pas suffisant, il faut aller au-delà de la consultation des nouvelles sur les blogues et autres sites spécialisés. Il faut constamment se former en allant à la rencontre des gens du métier.

La formation en groupe vous  permet non seulement de vous frotter à des professionnels du métier, qui sont censés vous présenter des cas concrets de leur vécu, mais aussi peut vous servir à comparer vos acquis avec les autres participants.

Former des professionnels aux métiers du marketing digital fait partie de mon parcours, aussi bien en Algérie qu’au Canada. Je me ferais un plaisir de vous accompagner, si vous sentez le besoin d’aller plus loin dans vos acquis.

Vous pouvez me joindre facilement sur mon réseau de prédilection LinkedIn

A propos de l'auteur
Salim Bensada
Rejoignez la discussion

Salim Bensada

Mon nom est Salim Bensada. Je suis conseiller Marketing chez Alpha Assurances, une entreprise 100% québécoise, fondée en 1906.

En parallèle, Je suis formateur & conférencier en marketing digital. Mes domaines d’expertise sont entre autres, la stratégie marketing digital, le marketing de contenu, les blogues d’affaires et aussi Linkedin.