• Storytelling : une histoire vaut 1000 pubs

    Nous sommes tous des raconteurs d’histoires. On s’en raconte à nous même, puis aux autres et en fin entre nous. Les histoires sont ce maillon que nous tissons continuellement, afin de rester au fait de la vie en société. Le storytelling ou l’art de raconter des histoires a toujours fait partie de notre vie. Par ailleurs, Le marketing en a fait un buzzword.

    La pub ne fait plus la job !

    Votre client aujourd’hui, est devenu insensible à vos messages publicitaires. Les réseaux sociaux lui ont ouvert l’esprit et il a appris à acheter autrement. Il se basera plus sur l’information disponible sur internet que sur votre encart publicitaire. Le seul moyen pour vous de rétablir une relation d’affaire avec lui, c’est de l’intéresser autrement que par la réclame. Vous devez le séduire, le faire rêver. Comment ? Et bien, en lui racontant des histoires.

    Le storytelling, qu’est ce que c’est ?

    C’est un moyen, un art de faire passer un message, grâce à une histoire. Il consiste à s’adresser aux émotions de l’individu, plutôt qu’à son esprit critique. L’humain étant plus vulnérables face aux émotions, il est donc plus facile de le séduire de cette façon. C’est ainsi qu’on va communiquer par exemple, sur des valeurs partagées, sur des croyances, au lieu de parler de ses produits ou bien des besoins intrinsèques du consommateur.

    De l’antiquité au cinéma, en passant par la politique

    L’art de raconter des histoires existe depuis les philosophes antiques. Les marketers on en fait un concept mercantile. Ils se sont inspirés des hommes de théâtre, du cinéma et aussi des hommes politiques pour en faire un métier, à part entière. Rien d’étrange à cela, ils ont tous un dénominateur commun : le besoin de séduire.

    Les leviers du storytelling

    Objectif : créer un lien fort entre le consommateur et la marque (valeurs communes).

    Capter l’attention: l’être humain est plus sensible aux histoires. Il aime en raconter, il aime aussi en écouter.

    Marquer la mémoire : Une belle histoire, on s’en souvient plus facilement.

    Jouer sur l’émotion : C’est le cœur de la stratégie en storytelling, c’est elle qui va provoquer la réaction.

    L’authenticité : Pour que votre histoire trouve preneur, il faut qu’elle s’inspire de la réalité. Elle ne doit pas être forcément véridique, par contre, il faut qu’elle reflète un univers commun, à l’entreprise et au consommateur.

    Comment agir concrètement ?

    Et bien vous avez le choix entre racontez vous même votre propre histoire, ou bien faire appel à des clients, qui à partir de leur propre expérience avec vous, vont devenir vos conteurs. Le but est de créer un sentiment d’appartenance envers votre marque, au delà des caractéristiques de vos produits, qui deviennent à ce moment là secondaire. Nous sommes dans un contexte émotionnel, le rationnel n’a pas sa place.

    Ou trouver l’inspiration et comment la diffuser ?

    Tout individu a une histoire à raconter, car il a un vécu. Il en est de même pour une entreprise. Il suffit de regarder autour de vous, de votre passé. Ressortez vos accomplissements, vos heures de gloires. Fouinez dans les archives et ressortez les moments forts de votre existence. Je suis sûr que votre organisation regorge d’histoires et d’anecdotes à raconter. N’oubliez pas que l’être humain adore se faire raconter des histoires.

    Ça peut être sous forme d’un article, d’une vidéo. Parfois une seule image peut émouvoir votre audience, alors n’hésitez pas. Et puis, vous avez entre les mains un formidable canal de diffusion, que sont les réseaux sociaux, pourquoi vous en priver. La seule condition à tout cela, est que vous devez être authentique dans votre discours. Ne soyez pas tenté par les fausses histoires, comme l’ont fait certains politiciens par le passé, lequel passé les a rattraper.

    Enfin, n’oubliez pas que je suis un raconteur d’histoires et si besoin, je vous prête ma plume !